European Elections Stats

Élections européennes 2019 prévisions

Prévisions élections européennes 2019 (avec et sans le Royaume-Uni)

 

Sélectionnez le graphique du haut et le graphique du bas et déplacez votre curseur sur chaque parti pour voir le nombre de sièges

 

Explorez et utilisez nos données

Ces prévisions sont basées sur les derniers sondages dans tous les 27/28 pays membres de l’Union Européenne. Elles sont mises à jour automatiquement et chaque semaine par notre logiciel informatique - voir notre méthode de calcul.

Vous pouvez télécharger toutes nos données à travers les liens ci-dessous :

Sans le Royaume-Uni :
- données agrégées
- données par état membre

Avec le Royaume-Uni:
- données agrégées
- données par état membre

N’hésitez pas à utiliser nos données (veuillez svp nous référencer)

Européennes 2019 prévisions par état membre - sans le Royaume-Uni

 

Cliquez sur un pays et déplacez votre curseur sur les barres ci-dessous pour plus d’information

 

Observations clefs (sans le Royaume-Uni)

1. Regroupés ensemble les groupes politiques européens d'extrême droite (c’est-à-dire ENF + EFDD + partis non-inscrits) pourraient voir leur proportion du nombre total de sièges au Parlement européen augmenter de 35,4%. Leur proportion de sièges, actuellement à 12,9%, passerait à 17.48% [soit +4.57points de pourcentage]. Bien que ces groupes d’extrême droite pourraient voir leur proportion de sièges augmenter, ils resteront très probablement une minorité fragmentée. Certains leaders d’extrême droite cherchent toutefois à former une alliance au Parlement européen après les élections de mai 2019, mais il n’est pas clair dans quelle mesure ils vont réussir.

2. Le groupe ALDE (libéral) pourrait voir sa proportion du nombre total de sièges au Parlement européen augmenter de 43,16%, s’il est rejoint par le parti “En Marche” (LREM) d’Emmanuel Macron. Sa proportion de sièges, actuellement à 8,9%, passerait à 12,77% [soit + 3.85 points de pourcentage]. ALDE pourrait tout de même voir sa proportion de sièges augmenter de 8,3% [+0.74 points de pourcentage] sans LREM. Pour plus de détails sur LREM et les élections spécifiquement en France, nous recommandons aussi les prévisions de nos amis de PollsPosition.com

3. Les deux principaux groupes parlementaires européens sortent perdants. Le groupe S&D (centre-gauche) pourrait voir sa proportion de sièges au Parlement européen diminuer de 26,27%. Sa proportion de sièges, actuellement à 25,4%, passerait à 18.75% [soit -6,68 points de pourcentage]. Le groupe PPE (centre-droit) pourrait voir sa proportion de sièges au Parlement européen diminuer de 11,69%. Sa proportion de sièges, actuellement à 29,4%, passerait à 26% [soit -3,44 points de pourcentage]. Ces deux groupes restent néanmoins clairement majoritaires.

Pour plus de détails, consultez nos données agrégées et nos données par parti politique national. [Ce texte est basé sur des calculs datés du 17/04/2019. Toutefois, nos graphiques et données sont mises à jour automatiquement chaque semaine, il peut donc y avoir des différences entre ce texte et les graphiques/données affichés sur le site].

Européennes 2019 prévisions par état membre - avec le Royaume-Uni

 

Cliquez sur un pays et déplacez votre curseur sur les barres ci-dessous pour plus d’information

Changements clefs si le Royaume-Uni participe aux élections :

Ce deuxième scénario inclut le Royaume-Uni dans les prévisions de sièges, pour lequel nous utilisons les derniers sondages spécifiquement pour les élections européennes de 2019 au Royaume-Uni. Ce scénario est basé sur la distribution de sièges actuelle, c’est à dire avec un total de 751 sièges (dont 73 pour le Royaume-Uni), contrairement à un total de 705 sièges sans le Royaume-Uni après redistribution de certains sièges.

1. Le groupe social-démocrate S&D, le plus grand groupe de centre gauche au Parlement européen, pourrait obtenir 20 sièges du Parti travailliste britannique (Labour party). Cela permettrait au S&D de légèrement atténuer les pertes importantes qu’il pourrait subir lors des élections de 2019. (Proportion de sièges du S&D sans le Royaume-Uni : 18,75% vs. 19,71% avec le Royaume-Uni)

2. UKIP (membre du groupe ENF) et le Brexit Party (membre du groupe EFDD) pourraient gagner respectivement 7 et 15 sièges au Parlement européen, ce qui augmenterait la proportion de sièges des groupes d’extrême droite d’environ 1 point de pourcentage (soit ~5%) par rapport aux prévisions sans le Royaume-Uni.

3. Le groupe PPE (EPP) de centre droite pourrait voir sa proportion de sièges diminuer, passant d’environ 26% sans le Royaume-Uni à 23,57% avec le Royaume-Uni. Ceci est notamment due au fait que le Parti conservateur britannique n’est pas membre du PPE mais est actuellement membre du groupe eurosceptique CRE (ECR).

 

Le Royaume-Uni participera-t-il aux élections européennes de mai 2019?

Le Royaume-Uni et l’UE ont récemment trouvé un accord pour repousser la date du Brexit au 31.10.2019. De ce fait, il est de plus en plus probable que le Royaume-Uni participera aux élections européennes, sauf si le parlement britannique réussit à trouver un accord sur le Brexit avant la date des élections au Royaume-Uni, le 23.05.2019. Si le Royaume-Uni devait participer aux élections européennes, on ne peut pas prévoir comment de temps les députés européens britanniques siègeraient au Parlement européen. Ils pourraient partir quelques mois après les élections suivant la sortie du Royaume-Uni de l’UE ou rester beaucoup plus longtemps en fonction des développements politiques internes au Royaume-Uni.

Pour plus de détails, consultez nos données agrégées et nos données par parti politique national[Ce texte est basé sur des calculs datés du 17/04/2019. Toutefois, nos graphiques et données sont mises à jour automatiquement chaque semaine, il peut donc y avoir des différences entre ce texte et les graphiques/données affichés sur le site].